Article de Jean-Paul Gavard-Perret à propos de Vêtue de vent, Jacques André éditeur, 2014.
Discrète dans sa démarche Genevève Vidal poursuit une quête complexe. En un cheminement un et multiple rien n’est esquivé de ce qui étouffe comme de ce qui peut le sortir de ses miasmes. En incidence mais plus que jamais la femme y devient non le simple avenir du mâle mais de l’humanité. Elle est parole et lumière « où chacun se reconnaît / dénudé ». Elle possède aussi un corps (« Sommes-nous autre chose que le corps » écrit-elle). Il est lui-même « graine » et la poétesse refuse l’ombre qu’on porte sur elle depuis le vieille légende d’Eve et d’Adam. Lire la suite
Recension de Mohammed El Amraoui parue dans la revue N4728 n° 18. Le nombre de la lumière, Jacques André Editeur, 2008
"Le Nombre de la Lumière, titre du livre de Geneviève Vidal que l’on retrouve dans les vers de la page 64 : Matière des mots / Irradiation de la chair // l'Invisible seule Réalité // l'Un / le Triangle le Cercle // le Nombre de la Lumière est un livre-poème à plusieurs chapitres ponctués de citations de poètes et de philoso-phes, Darwich, Adonis, Bernard Noël, Deleuze, Lévinas et, en filigrane, non nommés, de soufis musulmans."
Lire la suite

Recension de Paola Pigani parue dans la revue Le Croquant n°59-60, 12/2008
Geneviève Vidal-de Guillebon. Le nombre de la lumière, Jacques André Editeur, 2008
"Sept longs poèmes composent ce recueil, sept, chiffre sacré qui suit l'auteur jusqu'aux sept degrés de la transmission ou sept corps de la rencontre. Le nombre de la lumière, ce pourrait être une traversée du désir à l'encontre du temps. La vie s'ouvre, le corps vacille.Tout ce qui tremble est travail.L'écriture halète, longe un désert, des failles en vers saccadés et durcis. Entre la vêture et la fêlure, la peau tressaille à l'appel des mots qui retrouvent un rythme lent de bravoure :

respirer
marcher
inventer les pas de la félicité
s'asseoir à la table des évadés (…)

C'est une poésie vibrante, énigmatique et amoureuse qui s'attache aux métamorphoses existentielles quel est le secret au delà du secret?, au combat éternel entre Eros et Thanatos et rend compte d'une autre ardeur, d'un autre labeur : atteindre l'obscur en soi et attendre que chaque parcelle de ma vie passe à la lumière, à l'enfance du temps.
"

 

Notes de lecture de Plum'art n° 81, décembre 2005.
"... C'est même le contraire au sein d'un texte qui confirme son auteur parmi les grands poètes du temps. "Libations" nous propose ainsi en une écriture quasi elliptique et dense 8 temps qui par leur titre même mettent un bémol à l'intitulé de l'ensemble...". Jean-Paul Gavard-Perret.

 

Actualités culturelles de la ville de Bron, décembre 2005.
"Des mots comme offrande aux montagnes, aux fleuves et aux dieux. La brondillante Geneviève Vidal-de Guillebon vient de publier "Libations", son neuvième recueil de poésie".

 

111 poètes d'aujourd'hui en Rhône-Alpes, anthologie de la poésie présentée par Jean-Louis Roux, maison de la Poésie Rhône-Alpes, Le temps des Cerises.
"Quelques vers suffisent pour qu'un climat s'instaure, qu'un paysage se donne à toucher...Attentive à la magie des gestes, à l'ordonnance des rites modestes, au souvenir des danses sacrées, Geneviève Vidal-de Guillebon s'attache à l'incandescence des choses et des êtres ... Cette voix douce, dénuée d'agressivité et de colère, mais qui souffre tantôt et tantôt loue, vit charnellement la tragédie humaine, ... mais illuminée par la ferveur d'un jour naissant ..." Jean-Louis Roux